Ce mercredi 14 Mars, nous avons eu l’extrême honneur de recevoir Amélie Chatin, jeune oenologue de la célèbre Maison Ruinart. Rencontrée lors d’une dégustation à Bordeaux en début d’année, Amélie Chatin a fait le déplacement pour vous uniquement.

Ruinart est un nom qui parle, si on ne se souvient pas forcément du goût, l’on se souvient généralement de la forme si originale de ses bouteilles provenant d’une ancienne bouteille de Ratafia de la Maison Ruinart.

Puisqu’il s’agissait de la première dégustation de Champagne, nous avions demandé à Madame Chatin de rappeler quelques principes de la vinification champenoise, la » méthode champenoise » et des spécificités de la maison Ruinart.

Il existe trois principaux cépages que sont le Chardonnay, le Pinot Noir et le Pinot Meunier. La plupart des champagnes ne sont pas millésimés, le champagne étant un assemblage d’années différentes. Seules les meilleures années sont ainsi millésimées.

Amélie Chatin a su captiver l’auditoire. Après ces précisions et un historique de la Maison Ruinart, nous sommes passés à la dégustation.

Nous avons débuté cette dégustation avec le Ruinart Blancs de Blancs, élaboré uniquement à partir du Chardonnay.

Nous sommes ensuite passés au R de Ruinart (55% de Pinot Noir, 40% de Chardonnay et 5% de Meunier).

Nous avons poursuivi avec le Millésimé, le Ruinart « R » Millésimé 2004 en magnum, un vin intéressant pour lui-même autant que pour le flacon qui permet de conserver le vin plus longtemps !

Enfin, nous avons conclu cette dégustation avec Le Ruinart Rosé, une douceur tant au nez qu’en bouche.

Un grand Merci à Amélie Chatin, pour sa gentillesse et la qualité de son intervention, ainsi qu’à la Maison Ruinart. Merci aussi à vous qui avez suivi la dégustation !!

Publicités